You are currently browsing the category archive for the ‘Ciné-Club’ category.

Sound of noise

de Ola Simonsson et Johannes Stjarne Nilsson
Fiction – Suède – 2010 – 1h42

Premier long métrage d’un illustrateur et d’un musicien suédois qui s’associent pour un film plutôt décalé…

Sur fond d’une enquête policière, un flic nommé Amadeus, qui déteste maladivement la musique, nous amène à rencontrer une bande de six percussionnistes déjantés. Ceux-ci se mettent dans l’illégalité en exécutant une œuvre musicale apocalyptique utilisant la ville et ses nombreux objets (voitures, bulldozers, hôpitaux…) comme instruments de musique,…

Il s’agit bien entendu d’autre chose qu’un film policier ou musical, il s’agit surtout d’une remise en question de l’expression artistique en tant que telle car le film, comme la musique touchent à une question essentielle : jusqu’où peut-on aller au nom de l’art et au nom d’un besoin vital d’expression???

Le cynisme qui se dégage du film peut déranger certains, mais pour ceux qui l’apprécient en général, il est ici jubilatoire!

Publicités

RENCONTRES A MILTON KEYNES

De Ingo BALTES, Documentaire, 2011, Bel, VO st.FR, 72′

et

UNE TRANCHE DE VILLE

De Vinciane ZECH et Laurence DEMARET, Documentaire, Bel, 2006, 20’

Portes 20h, Films 20h30 (précises), PAF

Louvain la Neuve Belgique, Milton Keynes Angleterre, deux villes nouvelles érigées à l’aube des années 70 sur base de deux utopies différentes.

L’une, dédiée aux piétons, a cherché à créer de la proximité entre ses habitants en se basant sur un plan de ville médiéval (LLN). L’autre a été conçue pour permettre une meilleure circulation des habitants d’un point à un autre avec un véhicule (MK).

Toutes deux furent pensées et élaborées pour le bien-être de leurs habitants. Quarante ans après elles ont connu et sont toujours le théâtre d’un essor urbanistique grandissant.

Comment vit-on dans ces villes, pensées, conçues et développées sur bases de grands concepts ? Que sont devenues les utopies initiales ?

Les deux films présentés tentent, au hasard des rencontres, de répondre à ces questions et au fur et à mesure des témoignages qu’ils nous donnent à voir, petit à petit, se tisse un portrait tour à tour drôle, désespéré ou acerbe, de ces deux villes. On est alors surpris de découvrir tant de similitudes entre deux entités pourtant sur le papier si différentes.

La projection s’achèvera sur une discussion en présence du réalisateur et des réalisatrices

Infos:

RENCONTRES A MILTON KEYNES fiche gen

(Tranche de ville)

l’édito

Après presque deux ans de mort cérébrale, le cinéclub du Biéreau ressuscite de ses cendres. En effet, après la fermeture des Écuries pour déraison de sécurité, il y a eu la mise en place, par la ville, des étançons pour stabiliser « durablement » la précarité de la situation. Dans cet entre deux nous dûmes ajuster notre cinéclub, qui, du salon du corps de logis finit par ne plus trouver de place et termina par entrer dans un long coma.

Par les temps qui courent dans notre ville, aucune salle n’est sûre, la précarité et le risque ont l’air de faire de nos sociétés des endroits où la création se fait nécessaire, elle n’est autre qu’un besoin vital. Au delà des murs, entre les murs, dans les murs, les histoires prennent corps, les dessins racontent des histoires. Des images de la vie qui continue, des histoires sur le temps qui passe. Car quand des murs se construisent d’autres s’effondrent et quand les risques d’effondrement pointent nous avançons, étançons ou non. Les temps sont durs!

Vitesse de croisière d’une moyenne de 24 images/seconde et accompagnement musical pour un voyage à destination de villes et de récits toujours un peu en marges. Ces films nous les avons choisis sans thème préétablis, ce sont des coups de coeurs, des films qu’on estimait difficilement casables dans d’autres circonstance et puis, petit à petit, nos préoccupations se sont immiscés malgré nous dans tout cela et la ville et la contestation traversent toutes ces histoires-là.

Jour de sortie

de Fabien Fischer
documentaire – France – 2010 – ’59

+ Dyslexie (performance)

Au dedans les gens, au dehors les gens, les aspirations et les espoirs, les envies. Maison de détention de Varces dans le département de l’Isère, Fabien Fischer et une équipe de travail sur l’art en milieu carcéral réalisent au cours d’un atelier de création avec des détenus un objet fait de dessins et d’histoires. Ces histoires racontent ce qui pourrait se passer au dehors. Avec les potos ou la famille, avec un amour platonique ou la femme de sa vie. Dans le quotidien d’une cité ou dans l’agitation touristique de Paris. Au dedans la liberté retrouvée le temps d’une histoire qui est plus une sorte de façon nouvelle d’aborder le dedans en sortant le temps d’un jour de sortie en dessin, en image, en narration. Pendant ces courts instants les tensions ne sont plus.

Anne-Laure Pigache nous présentera quant à elle Dyslexie, une performance vocale et poétique faite de sons, de jeux de bouche et d’idioties. Des liens étonnants dixit Fabien Fischer, peuvent être faits entre ces deux manifestations.

Fabien Fischer sera présent pour une discussion avec le public.

Portes à 20h00. Performance à 20h30. PAF 4/5€.

dans le cadre du festival « A films ouverts »

QUI FINISCE L’ITALIA

de Gilles Coton

doc, 2008, 85’, coul, VO FR et It (st FR)

projections à 14h, 17h et 20h dans les CAVES de la Ferme du Biéreau

réservations au 010/45 01 44

en présence du réalisateur (pour certaines scéances)

Sur les traces de Pasolini nous embarquons sur la « longue route de sable » — »La lunga strada di sabbia » titre des notes de voyage tenues par Pier Paolo Pasolini en 1959 lors de son périple le long des côtes italiennes— qui de Ventimiglia à Trieste dresse un contour géographique et social de l’Italie de la fin des  années 2000.

Par le prisme du texte pasolinien, la déambulation cinématographique que nous offre Gilles Coton, nous fait voyager dans l’Italie d’aujourd’hui.

En bateau vers Ischia

Les personnages qui bordent le chemin : l’écrivain Claudio Magris, un réfugié sans papier, le philosophe Massimo Cacciari, les parents du défunt Carlo Guiliani et autres passant(e)s célestes,

les lieux visités : Gênes, Naples, la Sicile, un centre de réfugiés à San Foca, les îles Portopalo, Cutro « le pays des bandits »…,

Porto Palo

les émissions radios qui illustrent les longs travelling paysagers effectués depuis la voiture, les paysages, témoins des mutations contemporaines,

la mer tour à tour « vert olive », « laquée », « trouble comme un fleuve en crue », « d’émeraude », « de chaux »…

tout nous invite à aller voir là bas, à construire par nous même une représentation de cette Italie géographiquement proche et somme toute lointaine.

Infos :

à lire (1) à voir (2)

Festival « A films ouverts »

Production Playtime Films

Calabre

MARMOT CONTES

Activité pour petits et grands, les contes de Parsiparla nous emmènent en voyage dans différentes contrées du monde. Ambiance magique et chaleureuse dans les caves de la ferme du Biéreau.

DIM 16 Janvier 2011: Contes de Parsiparla #4 : Contes du Pays Basques

DIM 20 Février 2011 : Contes de Parsiparla #5 : Contes Orientaux

DIM 20 Mars 2011: Contes de Parsiparla #6: Contes Africains

Ouvertures des portes 14h30, contes à 15h – Goûter et tisanes maisons offerts à l’entracte – 2/3 e – Caves de la Ferme du Biéreau

CONCERTS

VEND 4 Février 2011

CAM DEAS (uk) + l’OEILLERE (fr) : Duel de guitares acoustiques (nylon contre acier), rencontre au sommet entre le jeu atmosphérique de Cam Deas et la vitalité rafraîchissante de l’Oeillère.

Infos : Cam Deas (1) (2)/ l’Œillère (anc. Les Mémoires de l’Oeil) (1) (2)

VEND 4 Mars 2011

HAMA YOKO (jp) + AGATHE MAX (fr) : Tapis d’ondes électroniques pour violon stratosphérique.

Infos Hama Yoko (1) (2) (3) / Agathe Max (1) (2)

Ouverture des portes 20h – PAF – Caveau Sauvage – Ferme du Biéreau

DIM 6 Mars 2011

TEA TIME CONCERT de STRANDED HORSE (fr): Kora Sensible, Caveau Sauvage, PAF, 17h

Infos Stranded Horse (1) (2) (3)

VEND 11 Février 2011 (co-organisé avec Altérez-Vous)

JOSEF VAN WISSEM (nl): Luth du XVIIéme pour musiques du XXIème siécle

info JVW: (1) (2) (3)

café Altérez-Vous, 6 pl des Brabançons, Louvain la Neuve, 2.5e (préventes : ici), ouverture 20h, concert 21h15 (précises)

LUN 21 Mars 2011 (co-organisé avec les Bullox)

ARRINGTON de DYONISOS (us) et GUILLAUME MAUPIN (fr):

Les BULLES (124A Rue de la Baraque, Louvain la Neuve), PAF, 20h

Infos Arrington (1) (2) (3)

Infos Guillaume (1) (2)

CINE-CLUB EN TRAVAUX

dans le cadre du festival « A films ouverts »

DIM 13 Mars :  QUI FINISCE L’ITALIA de Gilles Coton

en présence du réalisateur (3 projections dans l’aprés midi), CAVEAU SAUVAGE

à lire/voir sur le film (1) (2)

Festival « A films ouverts »

Autres séances ponctuelles à suivre…en attendant la réhabilitation de nos chères écuriesDU NOUVEAU SOUS PEU

THE TEXAS CHAINSAW MASSACRE + PLANET TERROR

Caveau Sauvage, porte 20h, projection 1er Film 20h30, PAF

THE TEXAS CHAINSAW MASSACRE (Massacre à la Tronçonneuse)

De Tobe HOOPER

1974, 81′, US, VO AN st.FR.

 Avec: Marilyn BURNS, Gunnar HANSEN, Allen DANZIGER, Edwin NEAL

Le seul, l’unique, le classique des classiques, aussi connu que le graal et aussi peu vu. Un film qui, loin de l’image gore qu’en ont laissé ses innombrables remakes, a touché à la perfection cinématographique. Les mouvements de caméra, la photo, la musique tous servent admirablement des scènes dont la force dérangeante ne fait que croire tout au long du film.

Quant à l’histoire, elle se situe à l’extrême du politiquement correct et la photo reprise ici dit presque tout de cette famille de rednecks cannibales (rednecks = sorte de ploucs consanguins de la campagne profonde du texas) pour qui la tronçonneuse est un outil aussi indispensable que pour d’autres le crayon.

GRINDHOUSE : PLANET TERROR

De Robert Rodriguez

2007, 101′, US, VO st Fr

Avec : Rose McGowan, Freddy Rodriguez, Bruce Willis, Quentin Tarantino

Un coin perdu des États-Unis se trouve être la proie d’une attaque de zombies infectés par un gaz toxique. Une danseuse de stripclub, une infirmière, un caïd, un cuistot, des soeurs jumelles et un shérif s’organisent en une véritable milice armée et se lancent à l’attaque des « êtres aux infections pourrissantes ».

Série B totalement décomplexée, Planet Terror est un spectaculaire hommage aux films du genre. La pellicule faussement rayées, les raccords qui sautent, le sang sur la caméra et le scénario qui tient sur une feuille de papier à cigarette nous font plonger dans les cinémas d’exploitations d’antan où rire et tripes accompagnent la bière.

BLOW UP

de Michelangelo ANTONIONI, 1967, Grande-Bretagne, VO AN st.FR, 112′

avec: Vanessa REDGRAVE, David HEMMINGS, Sarah MILES, John CASTLE, Jane BIRKIN

Londres, années 60, un parc à l’atmosphère toute « british », un couple se promène, s’enlace, Thomas (David Hemmings) un photographe de mode mondain charmé par le tableau fixe ce moment décisif sur la pellicule. Mais que cache cet instant d’apparent bonheur pour que la jeune fille photographiée harcèle à ce point Thomas ? L’agrandissement des épreuves révèlera une toute autre réalité et apportera un cruel démenti à l’optimise que le jeune homme voyait dans ces clichés car c’est d’un meurtre qu’il s’agit…

S’ensuivra une déambulation titubante, quasi initiatique – dans le « swinging london » où l’on croise la guitare du Jeff Beck des Yardbirds (accompagné de Jimmy Page) et la fraîcheur adolescente de Jane Birkin – d’un homme qui perd toute maîtrise sur la réalité qui l’entoure. Palme d’Or à Cannes en 1967.

à propos du film: analyse du ciné-club de Caen

à voir: scène du concert avec les Yardbirds

BY THE WAYS, A JOURNEY WITH WILLIAM EGGLESTON

Documentaire de Vincent Gérard et Cédric Laty, 2005, FR, 87″ vec William & Winston Eggleston, Tav Falco, Dennis Hopper, David Byrne…

Un portrait du célèbre photographe américain, sous la forme de douze chapitres dont les interconnexions sont plus ou moins explicites. De l’Italie au Sud des Etats-Unis, en passant par d’anonymes zones commerciales, Vincent Gérard et Cédric Laty tentent un jeu de piste où se révèlent les bizarreries d’un personnage individualiste et pourtant attaché à sa famille.

Grand Rue -3, (entrée parking vert), Louvain-la-Neuve, à 20h.
Infos Biennale d’Art Contemporain d’Ottignies-Louvain-la-Neuve
www.biennale7.be
Projection gratuite pour les détenteurs du Pass Biennale.

CINE-CONCERT de Head Of Wantastiquet

LE MONTREUR D’OMBRES (Schatten – Eine nächtliche Halluzination)

de Artur Robison

Avec Fritz Kortner – Ruth Weyher – Alexander Granach

Allemagne, 1923, cartons STF, 88′

Chef d’œuvre de l’esthétique expressionniste ce film met en scène l’histoire d’un couple au bord de la rupture. Entre le doute et la séduction, ce sera par le subtil jeu d’un magicien des ombres que leur destinée changera de cap. On se verra alors transportés dans un va-et-vient entre une réalité potentielle et… une autre réalité. Nous nous retrouverons peut-être ainsi face à la question de qu’est que le réel ?

Tout cela sera accompagné en direct par Head of Wantastiquet (banjo électrique, guitare stratosphérique, effets électrisants…).

CAVEAU SAUVAGE, ouverture 20h, film 20h30, 5€

Site de Head of Wantastiquet

Extraits du Montreur d’Ombre