You are currently browsing the tag archive for the ‘caveau sauvage’ tag.

Fucking Saint Valentin Karaoké

Pour la 2016eme Saint Valentin, que tu sois cocu, célibataire, en couple exclusif ou pas, mamy, papy, couguar, puceau, ou pervers mais pas trop,… ne ramène pas ta libido mais juste saisi ce micro et viens chanter avec nous dans nos cavôs!

Fais pas les magasins, viens chez tes voisins!

Portes: 20h00
Lieu: Les Caveaux Sauvages
PAF: entrée libre

 

« Quand Oedipe se fait Cupidon, l’amour n’a plus de saison »

2016_02_12_st_valentin_karaoke

Publicités

Les Caveaux Sauvages

Les Caveaux Sauvages sont réouverts!

Tous les troisièmes jeudi du mois, les caveaux situés en dessous du corps de logis de la Ferme du Biéreau sont réouverts. Il s’agit principalement d’un espace de rencontre, autour d’un verre ou d’un jeu de société.

Pour l’ouverture de cette série de Caveaux Sauvages, il y aura un petit concert de Quick et Flûte…

Ouverture : de 20h00 à minuit
Pas d’entrées

caveaux_sauvages

TSQ2943

DANIEL BACHMAN et RYLEY WALKER

CAVEAU SAUVAGE

Ouverture des portes 18h30, concert 19h30, 5/6 euros

SOUPE chaude à disposition

Daniel Bachman (us)

Lorsqu’il était passé l’année dernière pour sa première tournée européenne, Daniel du haut de ses 22ans nous avait ébahis par la richesse de son jeu sur sa douze cordes folk. Si le monde de la guitare acoustique est maintenant très peuplé, si Daniel arrive après d’illustres ainés insurpassables, cités et sur-recités (bon allez oui on parle de John Fahey, Robbie Basho, Jack Rose et consort), il n’en reste pas moins excitant de le voir et surtout de l’entendre jouer puis de se rendre compte qu’on est loin d’avoir fait le tour de cette fameuse guitare folk.

Après ‘l’école de Takoma’ (Fahey, Basho) peut-être maintenant devrait on commencer à parler de ‘l’école de Fredericksburg’, ville indépendante de l’état de Virginie dont sont originaires Daniel et feu Jack Rose. En effet ce qui frappe dans le jeu des deux Fredericksbourgeois, et par là même ce qui les relie, c’est d’une part qu’ils n’ont pas peur de partir à l’aventure sur des terrains musicaux vraiment variés tâtant tout aussi bien de la musique old time des Appalaches que du raga indien, mais surtout, quelque soit le terrain abordé, c’est toujours avec une générosité, une vivacité et une puissance de jeu incroyable qui rend leur musique extrêmement vivante (à défaut d’être dansante). D’ailleurs cela n’est pas passé inaperçu aux oreilles de l’excellent label Tompkins Square, d’ordinaire plutôt habitué aux rééditions prestigieuses, sur lequel Daniel vient de sortir deux LPs, ni d’ailleurs aux oreilles de Sally Morgan des Black Twig Pickers qui joue sur son dernier disque.

Tompkins Square

À voir:

(1)

(2)

(3) hommage à Jack

Ryley Walker (us)

Nous sommes très heureux d’accueillir Ryley lors de sa première tournée européenne. Lui aussi jeune, talentueux, compagnon de route de Daniel depuis quelque temps déjà — ils jouent mutuellement sur leurs albums respectifs — Ryley ajoute à son jeu de guitare lumineux une voie chaude et généreuse.

Dans le cas de Ryley on ne peut pas parler non plus de ‘l’école de Takoma’, ici les références sont plutôt à aller chercher du côté de ‘l’école de Glasgow’, de Davy Graham et de Bert Jansch. De plus c’est frappant, sa voix ressemble à celle de ces illustres prédécesseurs. Mais, trêve de référence, comme il semble le dire lui-même au début du morceau ‘little howling wolf’s real name (live/drunk)’ sur son nuage sonore :

« Ryley : Do I Davy Graham man ?

Un gars dans le Public :  yes,

Ryley : this shit’s for you man »

Après, de nombreux albums sur cassettes, Ryley sortira son tout premier EP sur le susnommé et, faut il le rappeler, excellentissime label Tompkins Square, tout un programme…immanquable.

À écouter

Son nuage sonore

À voir

(1)

(2) avec daniel bachman

(3) idem

ELOISE DECAZES (fr) et ERIC CHENAUX (ca)

Une soirée autour de la chanson ancienne du moyen age revue avec coeur et inventivité par ce duo franco-canadien.

Eloïse Decazes la voix « d’eau » du duo parisien Arlt,
Eric Chénaux échappé du label canadien constellation (Godspeed you ! black emperor, Tindersticks…),
une rencontre à Toronto en Mai 2009,
un point de convergence sur les musiques anciennes collectionnées depuis longtemps  ( et que l’on pouvait déjà percevoir en prémisse sur le 1er album de Arlt cf. Je voudrais être mariée )
et une dizaines de chansons exhumées du fond des temps furent imprimées sur la matière magnétique.
Quelques tournées de Arlt, quelques passages par Bruxelles, de passionnantes discussions et l’envie se dessine de graver ces sillons anciens dans la matière noire du polychlorure de vinyle sur le label nouvellement créé de Philippe Delvosalle, Okraïna (les disques du faubourg).
Le résultat un double disque 33 tours, 3 faces de 25cm, encarté dans une magnifique pochette réalisée par Gwenola Carrere (cf ci-dessus).

Voix éthérée tapis de cordes biscornues,
guitares nylon, melodica, concertina,
ballades avec l’amour et la mort,
complaintes et contredanses

Dans l’enceinte multi millénaire de la ferme du Biéreau cela prend tout son sens, une sorte d’expérience archéologique ((i.e. « tentative de création d’une
image vivante qui doit être relativement proche de ce qu’ont pu connaître
les hommes du passé ») pour nous aider à imaginer  l’époque glorieuse de la ferme abbatiale, l’époque des ménestrels invités à fêter la fin des moissons, des paysans fourbus entonnant quelques chansons grivoises,  des vielles nourrisses chantant le soir au coin du feu complaintes et autres berceuses et qui, peut-être, furent certaines des chansons de Éric et Éloïse.

Mais entre leurs mains et dans leurs gorges, d’un seul coup d’un seul, ces ritournelles du moyen age nous parlent, sonnent agréablement à nos oreilles, se mélangent amoureusement aux sonorités du 21éme siècle, en un mot nous semblent « modernes »…mais où sont les neiges d’antan ?
On pense à Davy Graham et Shirley Collins qui en leur temps avaient chamboulé la musique traditionnelle anglo-saxonne, ou à la sirène Emmanuelle Parrenin aidée de Bruno Menny qui à leur tour firent de même avec la chanson française sur la l’album maison rose…et clin d’oeil à peine voilé on pense à la Brigitte Fontaine des années 60-70 et ses duos avec Higelin ou Areski.

à écouter ici

Cam Deas invite Erik Heestermans & Gino Coomans (Sheldon Siegel) et Head of Wantastiquet

Après une étape de guitares qui chantent voici l’étape du trio qui parle sans paroles mais en musique… pour quoi dire…? Nous le découvrirons à ce concert à la moitié de la semaine où nous accueillons deux membres du groupe anversois Sheldon Siegel qui depuis 2007 « enmusique » et  partage une scène impro/free music, mais pas que, foisonnantes dans les Flandres voisines (avec Ignatz notamment qui nous délectait jeudi passée…).

Armé de son archet Gino fait vibrer son cello et marche sur le fil avec Erik qui de ses bâtons aiguisés fait parler sa batterie… Cam Deas y ajoutera sa guitare ou inversement les battements des cordes à la diagonale, les basses et les petits bruits de caisse claire se marieront dans une danse-histoire, sorte d’extase free au son des douze cordes du jeune virtuose anglais, dans une sorte de dialogue à trois créée spécialement pour l’occasion.

Enterrement du saule by Vincent Pourcelle

Enterrement du saule by Vincent Pourcelle

 

Paul Labrecque a.k.a. Head of Wantastiquet n’a plus vraiment besoin d’être présenté dans ces pages, étant lui-même à l’origine du projet de résidence d’artistes se déroulant à la Ferme depuis 2008. Musicien, peintre et « artisan » d’instruments de musique Paul Labrecque est une figure forte de la scène underground anglo-saxonne. Son dernier LP « Dead seas » (Conspiracy records) nous fait nous envoler avec des sons oniriques, psychédéliques et apocalyptiques… en susurrant tout bas des mots que ne comprennent que les âmes…

Rendez-vous donc pour une découverte de paysages hauts en sons de toutes les couleurs… à venir découvrir, avec les yeux bien sûr mais avec et surtout, les oreilles…

pour écouter Cam Deas, Sheldon Siegel, Head of Wantastiquet

pour voir Cam Deas, Head of Wantastiquet avec Cam Deas

le label de Cam Deas

Ecuriés de la Ferme du Biereau

Portes à  20h – Concert à 21h

Paf as usual

CAMERON DEAS invite IGNATZ

« Comment écouter la musique aujourd’hui depuis qu’elle est partout, qu’elle nous envahit, nous encercle ? Écouter moins gras. Privilégier les sucres lents. Arrêter la pollution sonore. Supprimer les colorants et les conservateurs. Adopter l’écoute domestique. Baisser la consommation baladeuse. Garder son portable dans la poche pendant les concerts. Continuer à acheter du vinyle. Lire les textes de pochettes. Rencontrer les musiciens. Écouter un disque jusqu’au bout. Ne pas se goinfrer de musique 24h sur 24. Autant de pistes à explorer… »

Cet édito de Jean-Pierre Critin (Vibration, octobre 2011) résonne particulièrement en nous car, ces « pistes », il nous semble les explorer sans cesse ici à la ferme du Biéreau et, ce Jeudi 13 octobre 2011, nous continuerons encore à tracer ce chemin avec le double concert de Ignatz et Cam Deas, deuxième étape de la résidence du guitariste anglais.

« Continuer à privilégier l’artisanat musical », serait un conseil à ajouter à la liste de J-P Critin et qui s’appliquerait parfaitement à l’approche musicale de Cameron et Bram (Ignatz) tant l’un comme l’autre aiment à polir leurs compositions de volutes et d’enluminures. Le premier avec comme outils sa douze corde acoustique et ses « effets mécaniques » le second avec sa six corde électrique à « effets électroniques » agrémenté sa voix envoûtante.

L’envie entre les deux bonhommes d’échafauder quelques pièces ensemble date d’il y a quelque temps déjà au hasard de dates partagées sur les scènes européennes et de discussions passionnées de fin de soirée. Il tombait sous le sens que cela ne pouvait se faire qu’ici, dans les caves ou les écuries de la ferme. Pour notre plus grand plaisir.

Portes 20h, PAF as usual, Ecuries ou Caveau Sauvage (selon l’humeur)

Ecouter/Voir :

Cam Deas (live, Huset, Magstræde, Copenhagen, 2011-02-13) (w / Head of Wantastiquet)

Ignatz (site) (The Dreams) (album « III » )

20 au 23 SEPTEMBRE:

Résidence particulière pour une ballade en musique avec les René Binamé… quand le mois entamera sa seconde moitié. Chaque soir un invité, chaque soir une sortie terrain musicale…
Ecuries, PAF au chapeau, portes 20h, début 21h. Fin comme quand la citrouille revient.

OCTOBRE

Samedi 1er: Cam Deas (UK)+ Jack Allet (UK) – Live soundtrack sur collage filmique « Decasia ». Écuries, 5€. +-20h.

Cette date clôture leur tournée  et ouvre la Résidence de Cam Deas à la Ferme

Concerts et autres expérimentations prévues:

Jeudi 13: Cam Deas + Ignatz (BE)

Mercredi 19: Cam Deas + Erik Heestermans + Head of Wantastiquet

Samedi 22: Showcase Cam Deas à la médiathèque de Louvain la Neuve

Mardi 25 : Cam Deas + Ralph White (US)

NOVEMBRE

Mardi 15: Hoquets  + Hobocombo, Écuries.

JEUDIS de NOVEMBRE et DÉCEMBRE

Ciné-club « Érotique »

Gluburr ou la quête du chaos

Spectacle de marionnettes à partir de 7 ans

Mesdames et Messieurs, bonjour!

Nous, Karl et Robert, éminents savants du monde scientifique, avons le plaisir de vous faire part de notre dernière découverte : L’univers est malade.

Pourquoi ? Et comment ? Nous tenterons de vous l’expliquer ! Quoi qu’il en soit, la science veille, mesdames et messieurs. Nous trouverons la solution à notre problème. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Mais gardez tout de même un œil ouvert, on ne sait jamais…

Antigone Germain et Laurie Jedwab de la Compagnie Scraboutcha  s’invitent dans nos Caves pour quelques 50 minutes de spectacle haut en couleurs, mystère, rires et… réflexions… … .. .

18h ouverture des portes. PAF 4/5 euros

+ Resto Pop’ convivial et joyeux après le spectacle (prix libre)

Réservation conseillée pour le Spectacle ET le Resto Pop’ : 010/45 01 44

Les contes de Parsiparla : contes d’Afrique

Voici la sixième étape de notre voyage. Trois conteurs (dont M. Hic) vous emmènent au coeur de l’Afrique noire dans des voyages variés. Des contes traditionnels, ponctués de merveilleux et de sagesse ancestrale. Vous y découvrirez, entre autres choses, l’existence des esprits de la montagne, comment un enfant échange un oiseau rouge contre une fille de chef, vivrez la rencontre enrichissante entre un vieux sage et un berger fou, affronterez la colère des arbres et bien d’autres choses encore… Notre cave sera cette fois vêtue de ses habits de case africaine, nous vous accueillerons encore et toujours autour du thé et des pâtisseries maison.

Paf : 2/3 € (efts, adultes), goûter maison compris

Ouverture des portes à 14h30, contes à 15h00 (attention, vu le succès de l’activité, il est important d’être à l’heure)

Stranded Horse

Écouter attentivement voler langoureusement planer avidement… sons légers chargés pour ce concert de cordes mandingues de l’Atlantique. Un concert qu’on attendait avec impatience, enfin Stranded Horse incarné par Yann Tambour nous fera goûter du son de sa Kora, nous charmera avec sa voix. Tea Time Concert à partir de dix-sept heures ce dimanche dans la chaleur du Caveau entre thé vert, tisanes et bergamote.

Caveau Tea Time PAF Portes 17h

Infos:

(1) http://soundcloud.com/talitres/and-the-shoreline-it-withdrew

(2) http://www.talitres.com/TSH_f.htm

(3) http://audio.talitres.com/shields/