You are currently browsing the tag archive for the ‘Damo Suzuki’ tag.

Après une pause méritée de (presque) deux mois nous vous avons préparé un mois d’Août des plus alléchant. En premier lieu nous tenons à nous excuser tout de suite auprès des inconditionnels du fameux Ciné-étoile (notre ciné-club de plein air)…ce n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant…car, des effectifs réduits (pour cause de vacances) et un programme fourni coté concerts, nous ont obligé à occulter quelque peu notre projecteur…mais a contrario nous vous avons concocté un programme musical en marge du grand raout des festivals de l’été et que nous espérons des plus rafraîchissant, tant pour l’esprit, que pour les oreilles.

Nous vous proposons donc au cours de ce mois quatre rendez-vous musicaux :

11/08 : Paul Metzger (banjo et guitare modifiés): concert intimiste dans le cadre du « Caveau Sauvage » avec Head of Wantastiquet (a.k.a Paul Labrecque), 20h, PAF :4/5 €

15/08 : « La Sélec en Soirée » : grande soirée en partenariat avec la médiathèque (pour la sortie le la Sélec n°6) autour de  l’univers musical de Paul Metzger (exposition, resto-pop, concerts, DJ…) 19h, PAF :4/5 €

22/08 : Paul Metzger  concert intimiste dans le cadre du « Caveau Sauvage » 20h, PAF :4/5 €

29/08 : DAMO SUZUKI’S NETWORK (= collectif de musiciens associés autour du chanteur Damo Suzuki) avec : P. Metzger, P. Labrecque, Radikal Satan, M. Bocahut, D.Duchamp, Naan…19h30, PAF :5 €

info (english)

Concert : « La musique du moment » avec le DAMO SUZUKI’S NETWORK

Musique improvisée par un collectif de musiciens constitués autour de la personnalité de Damo Suzuki. Un évènement forcément unique et à coup sur intense.

Avec:

Damo Suzuki (voix), Paul Labrecque (g elect), Paul Metzger (guitare/banjo modifés), Radikal Satan (Jonathan Burgun (batt), Cesar Amarante (cb), Momo Amarante (acc, p)), Maxime Bocahut (tb), Daniel Duchamp (g, synth), Naan (batt)…

Dans les écuries à partir de 19h30, entrée 5€

 

Comment présenter Damo Suzuki à ceux qui ne le connaîtraient pas ?

Can

CAN avec Damo Suzuki (2ème à partir de la gauche) et un clin d'oeil à Soft Machine (pochette de Third)

Il fut dans les années septantes le chanteur charismatique d’un groupe pionnier du rock en tant qu’Art à part entière l’illustre Can. La légende dit que les musiciens du groupe l’auraient recruté après l’avoir vu dans la rue s’adressant au soleil… L’influence de Can, et de tous les groupes allemands du mouvement Krautrock (de kraut « acide » en référence à la choucroute…) auquel on rattache aussi Kraftwerk, Amon Düül ou encore Tangerine Dream est indéniable sur les générations suivantes des punks à la new wave en passant par la musique électronique ou le post rock. Dés lors il a été chanté et glorifié par les tenants de ces mouvements. Pour ne citer que deux exemples : The Fall lui a dédié une chanson « I am Damo Suzuki » et un groupe de New York Mooney Suzuki a constitué son nom à partir des patronymes des deux chanteurs de Can…

Avec un tel pedigree Damo aurait pu se contenter comme beaucoup (nous ne les citerons pas de peur de froisser quelques susceptibilités) de cultiver le charme suranné de ces années de gloire et rejouer à qui veut l’entendre des titres tout droit sortis de la naphtaline. Et bien non ! prenant le contre pied de ces pimpants « rockers à millions », il a choisit la voix de la constante remise en question de la fragilité de la performance toujours recommencée…Lancé depuis des années dans une sorte de tournée sans fin, il écume le monde à la recherche de « moments musicaux » partagés avec des musiciens locaux. Et tout à la fois en lien avec son passé au sein de Can par la façon de la pratiquer (instinctivement et en constante improvisation), la musique de Damo a su s’en affranchir pour lui appartenir à part entière. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter les albums récents du Damo Suzuki’s Network (par exemple Seattle avec feu Michael Karoli guitariste de Can) ou encore avec le groupe de Glenn Jones, Cul de Sac (sur l’album Abayamudra).DS 1

Il y a ainsi une logique à ce qu’en cet fin Août 2009, Damo Suzuki nous fasse l’honneur de sa présence dans les écuries de la Ferme du Biéreau. D’abord parce que nous y faisons régulièrement jouer des musiciens qui pourraient se réclamer de son parrainage (par exemple Glenn Jones a joué en 2004 à la ferme), mais aussi parce que notre démarche, notre flamme directrice, s’inscrit dans la même « philosophie musicale » de partage d’une musique vivante et vivifiante jamais lénifiante (en d’autres mots « vivre la musique et faire vivre la musique »).

Alors comment essayer de décrire ce que sera ce concert du 29 Août ?

Ce que nous essaierons de faire c’est de créer la rencontre entre Damo Suzuki et la grande famille musicale de la ferme du Biéreau. On entend par là que les musiciens qui l’accompagneront (le Network) seront pour la plupart des habitués de la ferme. Bien sur Paul Metzger, en tant que notre hôte du caveau sauvage, sera de la partie, mais aussi Paul Labrecque ancien habitant et guitariste du groupe américain Sunburned Hand of the Man (en lien direct avec Cul de Sac), nos amis du groupe bordelais des Radikal Satan, des habitants de la ferme, des proches…Tous regroupés autour de la présence « shamanique » de Damo et guidés par ses seules règles « No improvisation, No Rehearsal, No prepared Song »…soit un moment de partage et  d’ « instant composing ».

Comme le dit Damo « Nous allons juste nous rencontrer et faire de la musique parce que c’est comme ça que j’aime faire. De mon point de vue c’est la meilleure façon car on peut apprécier la musique du moment. »

(Source : article librement adapté de Can-do, de Jim DeRogatis, May 10, 2002)

A écouter :

Cul de Sac & DS

Pour Voir/Approfondir :

Site de Damo Suzuki

Damo Suzuki, «transporteur métaphysique» (article en français, 2005)

Extrait d’un documentaire + part2

Concert à Shieffield

Can sur wikipedia