You are currently browsing the tag archive for the ‘L’oeillère’ tag.

1972-2012 : Quarante ans d’Habitat à la ferme du Biéreau

Il y a quarante ans de cela, privée de ses terres la ferme du Biéreau cessait d’être une ferme agricole, dés ce moment un collectif d’étudiants a investit les locaux et a transformé ce lieu de cultures agraires en un lieu d’apprentissages culturels.

Quarante ans après tout a changé, rien n’a changé… la ferme a subi maintes mutations, a vogué sur les soubresauts de la ville  qui s’est érigée sur ses terres mais est toujours habitée par un collectif qui continue à y cultiver une certaine pratique expérimentale de la culture.

Venez en jugez par vous-même ce 30 juin avec de l’ancien et du nouveau, du souvenir et des rires, de la musique et des spectacles, des expositions et des surprises pour petits et grands.

camp international 1972

Au programme :

Dès 14 h :

Exposition des 40 ans et Jukebox rétrospectif

Interludes musicaux de L’œillère (guitare sauvage, bxl-bordeaux)

Activités pour enfants

Sérigraphie (amenez vos tee-shirts)

Jonglerie

15h30 :

Mister K (Clown, jonglerie, mime)

17h30 :

Concert du G.A.M (chanson au grand cœur, bxl)

Conférence du Dr Litchic

19h :

Resto pop’

20h30 :

Keiki (Satanic pop, bxl)

Le cercle des mallissimalistes (Potagers Nature, Bordeaux)

Le Plan C (hip-Hop, Verviers)

Soirée dansante with Djs (Wait ans See, Véromix, Motocross)

Paf : Prix libre

Concerts: ALASDAIR ROBERTS + L’ŒILLÈRE + GUILLAUME MAUPIN

Portes 20h

Entrée 5 euros

ALASDAIR ROBERTS

Les yeux mi-clos, habité par ses paroles, portées par une mélodie mystérieusement belle et étrange, paraissant presque « nu » derrière sa guitare, tel Dylan se découpant dans la lumière du projecteur et balançant ses brulots à un public médusé lors de sa tournée anglaise de 1965 immortalisée dans « don’t look back », voila comment apparait Alasdair Roberts sur scène. Puis après quelques instants, la tension monte encore un peu plus, le chant laisse place à la guitare qui s’envole, seule, brinquebalant l’auditeur sur des chemins sinueux au cœur de l’émotion, sans démonstration inutile à la« guitar hero style ». Alasdair Roberts est de ces rares musiciens qui simplement mais surement ont su mettre un bon coup de pied dans la fourmilière parfois empesée de ce que l’on désigne sous l’idiome « folk », cette musique sans âge, sans style, sans fioriture qui n’est que l’expression en notes et paroles de la vie des hommes qui la chante.

Venant de Stirling, au centre de l’écosse, bercé par son guitariste de père (Alan Roberts compagnon de route de Dougie Maclean dans les années 70) bercé par la tradition orale et les rénovateurs des années 70 (Bert Jansch , Incredible String band), puis enrichit de rencontres (Shirley Collins, Will Oldham) d’études universitaires de littératures comparées (voir ses hommages à Robin Robertson et Robert Tannahill), d’expérimentations soniques (ses débuts au sein d’Appendix Out), il s’est forgé un style très personnel qui fait admirablement le pont entre modernité et tradition. Et derrière la sobriété apparente de ses compositions, ou de ses réappropriations d’anciennes chansons, se cache toujours un petit quelque chose de pas « catholique », une atmosphère doucement bizarre due en grande partie à ce jeu de guitare improbable, cette voix flegmatique à l’accent écossais et ces accordages alambiqués presque personnalisés à chaque morceau.

Bref il est un véritable passeur qui a su totalement se réapproprier un long héritage pour lui donner une nouvelle jeunesse tels qu’ont toujours su le faire les plus grands. Et en cela il touche l’essence même de cette musique dite « folk » témoin d’une époque et ancrée dans des émotions simples, populaires.

Liens : (how i wrote « farewell sorrow »)  (brother seed)   (‘I’ve always been drawn to heavy, big old ballads’ (interview))

L’ŒILLÈRE

Un autre coup de pied dans la fourmilière, l’œillère viendra nous présenter les nouvelles compositions de son album Fiasco (sur Les Pourricords  / En Veux tu ? En V’la  ). Sans la voix mais avec une énergie certaine les compositions de Nicolas Gardat racontent elles aussi à leur manière des histoires complexes et étranges. Chaleur du flamenco, rudesse du rock seventies, déconstruction free jazz, on entend tout ça dans ce jeu de guitare particulièrement impressionant.

Lien: (Fiasco sur bandcamp) (vidéo) (vidéo 2)

GUILLAUME MAUPIN

Activiste d’un folk débridé, foutraque et spontané. Porte parole d’un mouvement sans leader et sans revendication. Lui aussi tueur à coup de pied de fourmis mollassonnes. Passeur tout terrain de messages d’une langue populaire oubliée. Jukebox humain… Guillaume ponctuera la soirée de chants hauts en couleurs des temps anciens ou présent (on ne sait plus) a capella ou à la guittara, pour notre plus grand plaisir.

Liens: (water music) (Bin laden death sick blues) (hasil hadkins cover)

MARMOT CONTES

Activité pour petits et grands, les contes de Parsiparla nous emmènent en voyage dans différentes contrées du monde. Ambiance magique et chaleureuse dans les caves de la ferme du Biéreau.

DIM 16 Janvier 2011: Contes de Parsiparla #4 : Contes du Pays Basques

DIM 20 Février 2011 : Contes de Parsiparla #5 : Contes Orientaux

DIM 20 Mars 2011: Contes de Parsiparla #6: Contes Africains

Ouvertures des portes 14h30, contes à 15h – Goûter et tisanes maisons offerts à l’entracte – 2/3 e – Caves de la Ferme du Biéreau

CONCERTS

VEND 4 Février 2011

CAM DEAS (uk) + l’OEILLERE (fr) : Duel de guitares acoustiques (nylon contre acier), rencontre au sommet entre le jeu atmosphérique de Cam Deas et la vitalité rafraîchissante de l’Oeillère.

Infos : Cam Deas (1) (2)/ l’Œillère (anc. Les Mémoires de l’Oeil) (1) (2)

VEND 4 Mars 2011

HAMA YOKO (jp) + AGATHE MAX (fr) : Tapis d’ondes électroniques pour violon stratosphérique.

Infos Hama Yoko (1) (2) (3) / Agathe Max (1) (2)

Ouverture des portes 20h – PAF – Caveau Sauvage – Ferme du Biéreau

DIM 6 Mars 2011

TEA TIME CONCERT de STRANDED HORSE (fr): Kora Sensible, Caveau Sauvage, PAF, 17h

Infos Stranded Horse (1) (2) (3)

VEND 11 Février 2011 (co-organisé avec Altérez-Vous)

JOSEF VAN WISSEM (nl): Luth du XVIIéme pour musiques du XXIème siécle

info JVW: (1) (2) (3)

café Altérez-Vous, 6 pl des Brabançons, Louvain la Neuve, 2.5e (préventes : ici), ouverture 20h, concert 21h15 (précises)

LUN 21 Mars 2011 (co-organisé avec les Bullox)

ARRINGTON de DYONISOS (us) et GUILLAUME MAUPIN (fr):

Les BULLES (124A Rue de la Baraque, Louvain la Neuve), PAF, 20h

Infos Arrington (1) (2) (3)

Infos Guillaume (1) (2)

CINE-CLUB EN TRAVAUX

dans le cadre du festival « A films ouverts »

DIM 13 Mars :  QUI FINISCE L’ITALIA de Gilles Coton

en présence du réalisateur (3 projections dans l’aprés midi), CAVEAU SAUVAGE

à lire/voir sur le film (1) (2)

Festival « A films ouverts »

Autres séances ponctuelles à suivre…en attendant la réhabilitation de nos chères écuriesDU NOUVEAU SOUS PEU

CAM DEAS (uk) + l’OEILLÈRE (fr)

Caveau Sauvage, 5/6e, 20h

Cam Deas, concert au caveau Sauvage du 13/09/2009

Dans la grisaille de cet hiver 2011 deux guitaristes viendront illuminer notre soirée du 4 février 2011 d’éclair(cie)s guitaristiques. Mariage des contraires, rencontre d’une masse d’air chaud et d’une masse d’air froid, orages déchaînés de cordes résonantes,  véritable « duel » amical, c’est avec un grand plaisir que nous accueillons CAM DEAS et l’OEILLÈRE.

Au départ fort influencé par ses « aînés » (Jack Rose, Steffen Basho Junghans…) CAM DEAS s’en démarque nettement par son intérêt marqué pour l’expérimentation électronique. Aussi de plus en plus il aime amener ses compositions pour guitare 12 cordes acoustique sur des territoires encore peu explorés notamment en jouant à fort volume ou en mâtinant ses compositions d’effets bizarroïdes obtenus soit au moyen d’appareils soit en les reproduisant (on pourrait presque dire en les copiant) de manière mécanique sur sa douze cordes via un archet, un bottleneck, des glisssandos… Ainsi les compositions de Cameron prennent des tournures intrigantes faites de moments calmes aux sonorités riches entrecoupés d’arpèges fourmillants et puissants, bref elles font voyager l’esprit.

De voyage, mais certainement vers une autre destination, il en sera aussi question avec l’OEILLÈRE. En effet déjà le son chaleureux de sa six corde classique tranche nettement avec la froide résonance des cordes d’acier de Cameron, ensuite parce que Nicolas est un peu plus « sudiste » (il vient de Bordeaux) et on sent bien que les rythmes du flamenco ne l’ont pas laissé indifférent. On pourrait même dire que sa musique c’est Led Zeppelin revu par un guitariste de flamenco qui aurait appris à jouer auprès de Fred Frith. Vitalisantes, rythmées, inattendues, orageuses…les compositions de l’Oeillère nous font littéralement décoller du « plancher des vaches ».

Infos sur Cam Deas : (1) Son Label Present time excercise (2) Extraits de son dernier LP (3) concert lors de l’émission DWARS (radio VPRO)

Info sur l’Oeillère : (1) Son label les potagers natures (2) son espace

[…. Souvenir, souvenir, petite remontée dans le temps… il y a un an, en janvier 2010, CAM DEAS et JACK ALLETT nous faisaient l’honneur de (re)venir jouer chez nous pour un concert mémorable du niveau de leur première prestation d’avril 2009 – on pourrait même dire qu’ils avaient poussé encore plus loin encore leurs expérimentations guitaristiques en jouant un set en commun fortement ancré dans le psychédélisme et l’électronique.

Concert du 24 Janvier 2010

Annonce du concert sur GlobeGlauber

…]